La maltraitance à enfant désigne les violences et la négligence envers toute personne de moins de 18 ans. Cette maltraitance peut prendre toutes les formes, des sévices physiques à l’exploitation par le travail, en passant par les sévices sexuels, l’infanticide ou l’abandon. Mais la maltraitance peut être aussi d’ordre psychologique par des attitudes de dévalorisation, d’humiliation, de marginalisation ou de rejet de l’enfant.

C’est pour répondre à cette problématique de maltraitance que la cellule d’écoute de l’ONG Bel Avenir a été initiée. Il s’agit de proposer à tous les enfants bénéficiaires une possibilité de s’exprimer librement afin de détecter d’éventuelles situations de maltraitances et permettre un suivi actif associant à la fois une prise en charge des enfants victimes et de leurs familles, entrainant une prise de conscience de part et d’autre sur une situation intolérable.

La création de cette cellule fait ainsi partie intégrante du projet « L’art au service de l’éducation », dans le cadre de l’objectif général de Bel Avenir, « L’’éducation comme moteur de développement ».

Le Fonds Commun Multi Bailleurs s’implique dans le développement du sud de Madagascar par la mise en œuvre de leurs actions. De ce fait, l’Union Européenne, par le biais de son ambassadeur, renforce ses liens avec les autorités et les acteurs de développement de la région Atsimo Andrefana en effectuant une visite de lieu pour la compréhension des réalités et les aspirations locales liées à cette mission.

Ainsi, le mardi 13 février, les bénéficiaires du Centre d’Art et Musique de Bel Avenir ont eu le plaisir de recevoir Monsieur Giovani Di Girolamo, représentant de l’UE. Cette visite fut l’occasion de démonstrations artistiques diverses et aussi l’occasion d’échanges très intéressants avec les enfants. Officiellement, ce fut aussi l’occasion de confirmer l’ouverture de la cellule d’écoute et de réitérer, devant tous, les droits de l’enfant à être respecté à tout instant de sa vie.

X