Les 25 ans d’Eau de Coco

Devenir membre

Du 1er février 2019 au 30 janvier 2020 (12 mois).

Campagnes

Il y a de nombreuses histoires à raconter au cours de ces 25 années qui se sont écoulées depuis la naissance de notre organisation. C’est en 1994 que José Luís Guirao, président et fondateur d’Agua de Coco (l’ONG espagnole), a décidé de lancer ce projet au Cambodge. L’objectif était de pouvoir soutenir les familles menacées d’exclusion sociale et vivant dans la rue, dans un contexte où la guerre avait laissé des traces. La Casa del Agua de Coco était née, une organisation qui allait ensuite s’étendre au Brésil et à Madagascar. 

Aujourd’hui, 25 ans plus tard, le réseau Eau de Coco fonctionne à Madagascar et au Cambodge et dispose d’un réseau d’une douzaine de pays à travers lequel nous travaillons de manière coordonnée pour améliorer la qualité de vie de nombreuses personnes à Madagascar et au Cambodge.

Objectifs

OBJECTIFS DE LA CAMPAGNE

L’objectif économique fixé par Eau de Coco s’élève à 75 000 €. Il sera atteint grâce à des événements, des activités et des parrainages.

 LES FONDS DE LA CAMPAGNE DU 25e ANNIVERSAIRE:

Tous les fonds réunis dans le cadre de la campagne pour le 25ème anniversaire en 2019 seront utilisés pour financer les projets dont le besoin de financement est le plus important au cours de l’année 2019. Ces projets sont les suivants: La ferme-école de Fianarantsoa, ​​l’école des Saphirs et le programme de lutte contre la malnutrition.

Ce projet de développement intégral à pour objectif de former et de préparer 80 jeunes défavorisés de la ville de Fianarantsoa à leur réintégration dans la société malgache, par le biais de l’apprentissage et de la formation à un travail décent ainsi qu’à la connaissance professionnelle des règles d’hygiènes, sanitaires et domestiques nécessaires pour que ces jeunes hommes et femmes puissent les appliquer de façon autonome dans la vie quotidienne. De même, nous fournissons aux filles un foyer sûr où elles peuvent vivre, étudier et se nourrir, de sorte qu’elles grandissent pour devenir des adultes formées et conscientes de leurs droits et de l’importance de leur autonomisation progressive. 

L’objectif de la création de cette école est d’améliorer l’accès au droit à l’éducation des enfants d’Antshoamadiro (région du sud-ouest de Madagascar), en leur garantissant nourriture et formation. Cet objectif contribue à son tour à réduire les taux élevés de travail des enfants et d’exploitation sexuelle, phénomène qui, bien que répandu dans tout le pays, a une incidence particulière dans les régions les plus pauvres de Madagascar, telles que la région de Tuléar, où se développe ce projet. 

Les bénéficiaires du projet sont 326 garçons, filles et adolescents de la population d’Antshoamadiro dont 54 de ces filles seront également scolarisées et internées dans la résidence. Indirectement, 1300 membres de la famille en bénéficient car ils bénéficient de la seule école, de la seule bibliothèque et du seul espace de jeu de la région, tout en assurant un avenir offrant davantage de possibilités aux enfants. Outre la formation et la résidence, l’École assure aux étudiants un repas par jour, ce qui affecte également l’économie de la famille, la réduction des taux d’abandon scolaire et la lutte contre la malnutrition. 

À Madagascar, la détérioration du système de soins de santé primaires – reflétait, entre autres, l’insuffisance du nombre et de la répartition du personnel de santé, la pénurie de matériel médical, les distances et le coût élevé de l’accès aux services de santé. – constitue un obstacle considérable à l’accès et à l’utilisation du système de santé de base. De plus, Madagascar affiche le quatrième taux de malnutrition chronique le plus élevé au monde: environ la moitié (47%) des enfants de moins de cinq ans souffrent de retard de croissance. Nos projets sont centrés sur la lutte contre la malnutrition et l’éducation nutritionnelle, principalement pour les femmes et les enfants. 

Au CAM, l’art et la musique sont utilisés comme un moyen efficace de transmettre des messages de sensibilisation et d’éducation aux valeurs à la population et aux étudiants. Le Centre d’Art et Musique (CAM) de Tuléar est l’un de nos projets les plus emblématiques. Cette école artistique est située dans l’ancien cinéma Tropic et propose 12 disciplines artistiques différentes: batucada, fanfare, capoeira, cirque, gospel, marionnettes géantes, piano, guitare, peinture, danse de salon, accordéon, etc… avec plus de 4700 heures de formations par an. 

Depuis 2014, la ferme-école de Mangily a ouvert ses portes afin de former une quarantaine de jeunes issus de milieux défavorisés, aux méthodes durables d’agriculture et d’élevages ainsi qu’à l’écotourisme. Disposant d’un jardin botanique, de champs et de troupeaux disponibles, ils sont formés tout au long de l’année au respect de l’environnement tout en apprenant à mieux gérer les ressources naturelles. Chaque élève a une parcelle de terre pour pouvoir appliquer ce qu’il a appris sur sa propre culture, ce qui profite en partie à sa famille. 

Evénements

Informations sur nos campagnes

3ème sortie de promotion des femmes autonomes du CAIF

3ème sortie de promotion des femmes autonomes du CAIF

La cérémonie officielle de la sortie de la 03ème promotion du centre d’accueil et d’intégration pour les femmes d’Ankalika (CAIF) s’est tenue le vendredi 3 septembre 2021. Malgré le contexte difficile de crise sanitaire et les conséquences qui en découlent et qui...

Notre nouveau conte : TANTARA VATO ET LES DROITS DE L’ENFANTS

Notre nouveau conte : TANTARA VATO ET LES DROITS DE L’ENFANTS

Le 19 ème  conte de l’ONG Bel Avenir qui s’intitule « Tantara vato et les droits des enfants » est déjà disponible au public. C’est un conte inspirés par la Convention International des Droits de l’Enfant. Ce conte écrit par Irène Le Roch et Virène, illustré par...

Retour de la bloco de l’Androy

Retour de la bloco de l’Androy

Le réchauffement climatique entraînant la sécheresse est une des causes du kere (famine)  dans le sud de Madagascar. C’est pour témoigner sur ce changement climatique, ses causes et ses conséquences que la Bloco Malagasy a entamé une tournée régionale dans la région...