Un vent de dynamisme et du cœur à l’ouvrage a envahi depuis deux semaines les Fermes Écoles de Bel Avenir à Fianarantsoa et à Mangily grâce à l’arrivée de seize jeunes filles étudiantes en économie sociale et familiale du Lycée Jeanne d’Arc de la ville du Havre en Normandie (France).

Reparties en plusieurs groupes d’action, les activités des filles participantes du chantier se basent sur l’amélioration du fonctionnement des Fermes Écoles autour des thématiques dont la beauté naturelle et l’hygiène, la préservation de l’environnement, la santé, l’énergie renouvelable et la micro-entreprise.

Dans le groupe hygiène et santé, Hélène et Adriana abordent avec les filles de l’internat de la Ferme École de Mangily des problèmes de la grossesse précoce et des infections sexuellement transmissibles. « Ces sujets sont délicats car on sait que c’est tabou dans les familles de les aborder. On constate que c’est facile pour les jeunes de les aborder avec nous car quand nous sommes ensemble, ils aiment poser beaucoup de questions. Avec nous, il n’y a pas de sujet tabou » confient Hélène et Adriana.

Dans un autre groupe d’aménagement du site et environnement à Fianarantsoa, Mathilde, Julia et Justine ont pointé du doigt le manque d’informations présentes sur le jardin botanique et proposent une visite plus interactive et intéressante avec des panneaux informatifs. Elles sont en train de créer également une histoire pour les plus jeunes comprennent l’intérêt du jardin avec un regard plus enfantin et plus imagé.

En plus de ces activités, les étudiantes du Lycée Jeanne d’Arc apportent leur appui dans les activités quotidiennes des élèves des Fermes Écoles telles que l’élevage, l’agroforesterie, les cours de français, histoire et géographie.

Techniques d’animation plus ludiques et effectives pour les Centres d’Éducation Environnementale

Les jeunes normandes interviennent également auprès des Centres d’Éducation Environnementale de l’ONG à Fianarantsoa et à Mangily en mettant en avant des techniques plus ludiques et plus effectives de sensibilisation et d’animation. Pour cela elles vont mettre en place un grand jeu sur la gestion des déchets, les énergies renouvelables et le développement durable, et un jeu de plateau avec des questions réponses autour des problématiques d’hygiène et de santé à Madagascar.

« Une expérience qu’on adore », ainsi défissent-elles leur chantier. « Nous sommes ici pour apprendre aux élèves mais c’est aussi nous qui apprenons beaucoup tous les jours », remarque Hélène.

X